Peut-on apprendre à innover ?

Nous sommes tous de potentiels innovateurs

Le plus souvent, lorsqu’on parle d’innovation, l’on pense produit et technologie. Cependant, l’innovation est applicable à de nombreux domaines.

Pour caricaturer un peu, l’on pourrait dire qu’il y a autant de types d’innovations que de domaines d’activités et de sous-domaines d’activités. Citons certains secteurs de l’économie : la finance, le service client, le management, le marketing, la logistique, le sociétal.

Que signifie innover ?

L’économiste Shumpeter fut l’un des premiers à théoriser sur l’innovation en voyant dans notre économie différentes étapes cruciales dans sa croissance :  la vapeur, l’électricité, l’informatique. Pour résumer, nous dirons que l’innovation se définit par des actions  qui apportent un changement valorisateur dans notre existant :

  • Introduire un élément facilitateur,
  • Ré-inventer,
  • Digitaliser,
  • Simplifier

L’innovateur traduit une idée dans quelque chose qui crée de la valeur. Son action s’inscrit dans un cycle bien connu :

  • Identifier un besoin,
  • Produire une idée,
  • La traduire dans une solution,
  • Créer de la valeur

Comment génère-t-on des idées ?

Ceux qui en cherchent disent qu’il faut sortir de sa zone de confort ou redevenir un enfant pour observer et écouter son environnement de manière attentive,  intéressée et sans blocage.  Le plus souvent, cela consiste à trouver une meilleure manière de faire ce dont on a l’habitude. Les idées viennent en identifiant des problèmes à résoudre ou des challenges à relever.

Prenons par exemple les lieux où nous passons le plus clair de notre temps

  • Notre ville
  • Notre maison
  • Notre école
  • Notre entreprise

Ceux-ci représentent un certain nombre de personnes avec un certain nombre de besoins (employés, clients, fournisseurs, étudiants, habitants…)

Pensez à votre domaine d’expertise et essayez d’identifier un problème à résoudre

Croisez vos observations. Il est fort à parier que vous trouverez, à force d’observation, des points d’amélioration à apporter au quotidien et aux usages de ces personnes.

Evolution ou révolution ?

Serez-vous un-e innovat(eur)rice évolutionniste en créant le même produit mais de manière à moins polluer (ex : fabriquer un plastique à base d’algues) ou révolutionnaire en créant la rupture par l’instauration d’un processus disruptif  (ex : lancer un système de financement alternatif) ?

Quel que soit le modèle choisi, l’innovation ne devrait pas consister à faire plus mais à faire moins et mieux, pour obtenir des résultats nobles pour notre société. Alors tentons d’appliquer cette attitude dans tous nos efforts entrepreneuriaux.