Le concept d’innovation frugale selon Navi Radjou

Francophone originaire de Pondichery, Navi Radjou a vécu en Inde l’expérience de la rareté de l’eau. A 20 ans, attiré par la “promesse de l’abondance”, il quitte son pays pour venir faire ses études d’informatique, en France. Il vit aujourd’hui aux Etats-unis dans la Silicon Valley.

Consultant au service de grands groupes, il a co-écrit avec Jaideep Prabhu un ouvrage intitulé “L’innovation Frugale” où il traite de la préservation des ressources naturelles.

L’innovation frugale ou comment créer plus de valeur avec moins de ressources

En occident, on associe le progrès et l’innovation au “plus”, ce qui nous pousse à créer et à acheter des produits de plus en plus sophistiqués. Depuis la révolution industrielle, on associe donc le “faire plus” avec le “faire mieux”.
En même temps, les ressources naturelles se raréfient ; il faut donc apprendre à faire plus avec moins. Ce processus d’innovation existe déjà dans le sud où le “vivre avec moins” est le mode de vie normal. (Navi Radjou)
Navi Radjou observe la capacité à innover, en Amérique du sud, Afrique, Asie, malgré un manque énorme de ressources en infrastructures, capital, énergie et eau. Il note que les entrepreneurs, au lieu de percevoir ces contraintes comme un facteur bloquant, les voient comme une manière de créer plus de valeur économique et sociale pour leur communauté, grâce au “plus avec moins”.
Dans son intervention au Resource Revolution Tour à Paris en avril 2015, Il nous donne plusieurs exemples dont celui de Kelvin Doe un jeune inventeur de Sierra Leone. A 14 ans, il a développé un générateur pour alimenter tout son village en électricité, à partir de pièces récupérées dans les décharges.

Navi Radjou partage quatre principes clefs de l’innovation frugale

Réduire l’écart entre l’offre et la demande

La réduction de lieu et de temps nous oblige à produire au plus proche de la demande. Ce qui peut par exemple amener à répondre à ses propres besoin en fabriquant soi-même, à moindre coût, par exemple grâce à l’usage des imprimantes 3D.

Valoriser les déchets en créant de nouvelles ressources

L’économie en spirale permet de récupérer des déchets pour créer de nouveaux produits.
  • Récupération et vente de déchets en plastique par la population des bidonvilles pour payer l’éducation et la création d’écoles, en Inde (School For Future).
  • Stockage de la chaleur de microprocesseurs d’un centre de données pour chauffer les maisons (Qarnot computing)

Surmonter la rareté en utilisant l’abondance

Le principe consiste à utiliser les ressources en notre possession pour répondre à nos besoins.
80% des africains n’ont pas accès à un compte bancaire et pourtant 80% possèdent un téléphone portable. Au Kenya, le service  M-Pesa  permet d’effectuer des transactions financières et virement via son portable sans compte bancaire.” (Navi Radjou)

 Construire des réseaux collaboratifs

L’économie collaborative consiste à partager des données ainsi que des produits et services (musique, véhicule, logement, matériel…) entre les personnes.
Idéalement, les entreprises devraient aussi partager entre elles actifs et ressources afin de créer un système d’intelligence d’informations visant à réduire les émissions de carbone et la consommation d’eau. Les multinationales devraient adopter ce système vertueux.

Comment créer la vraie révolution de la ressource ?

“Si toutes les entreprises adoptaient ces quatres principes, nous pourrions ainsi créer ensemble une “économie frugale” qui aurait comme auteur l’énergie humaine, car l’énergie humaine est la ressource la plus abondante au monde”.
Pour créer la vraie révolution de la ressources il faudrait transcender la division artificielle entre le Nord et le Sud pour connecter les individus du monde entier afin d’utiliser notre intelligence collective pour co-créer une économie de demain frugale, durable et inclusive. (Navi Radjou)
C’est ainsi que Navi Radjou nous démontre que la révolution se joue dans le “moins de ressources pour plus de valeur”.

Si vous adhérez aussi au concept d’innovation frugale, partagez-le sans modération !