6 conseils pour effectuer votre grand saut d’expat entrepreneur

Entreprendre, monter votre propre affaire et si c’était pour maintenant ?

Fébrilement, après y avoir maintes fois réfléchi, vous vous apprêtez à vous jeter à l’eau. Le chômage, les emplois sous qualifiés, la vie entre parenthèses, ça suffit !
Vous avez une idée, il est grand temps d’en tester la viabilité. Votre expertise est amplement suffisante pour proposer vos services en tant que solo-preneur. Autant de raisons motivantes pour entrer en action : en voilà une belle résolution !

Votre idée de produit ou service s’adapte t-elle aux besoins d’un marché ?

Posez-vous la question du nombre de clients potentiellement intéressés et récurrents, en amont.
Si votre offre s’adresse aux expatriés, sondez dans quelle mesure vous pouvez aussi la décliner à une clientèle locale. Aujourd’hui, vous êtes installé-e dans ce pays mais avez-vous pensé à la transposition et à la portabilité de votre activité ? Si vous avez l’âme d’un globe-trotter ou que votre partenaire de coeur peut vous conduire à l’autre bout du monde d’un jour à l’autre, il convient d’y réfléchir dès à présent.
 

Prenez le temps de peaufiner votre étude du marché

Passez-y au moins 50% du temps de votre création. Elle vous permettra d’identifier les principaux contours de votre environnement ainsi que les opportunités et défis qui s’y présentent. Les tendances, les acteurs, les consommateurs, les concurrents, les enjeux technologiques, règlementaires et sociétaux sont autant de facteurs à intégrer pour bien appréhender vos chances de réussite. Il est d’ailleurs vivement conseillé de vous lancer dans un secteur que vous connaissez bien ou dans votre expertise, quitte à vous former au préalable.

Mettez tout de suite des fonds personnels de côté

Le moment venu, votre banquier ou financier appréciera cet effort qui démontre que vous croyez dans votre affaire. Aussi, vous pourrez subvenir aux frais initiaux de démarrage ainsi qu’aux besoins en fonds de roulement définis dans votre business plan.
Analysez l’utilité de toutes les dépenses. L’enthousiasme de la création fait souvent commettre l’erreur d’engager des fonds sur du matériel sans en avoir bien évalué la nécessité immédiate. Ne louez des locaux qu’en cas de nécessité pour votre image ou si les allers et venues de clients pourraient constituer une nuisance. Sinon, pensez au partage de locaux ; le co-working étant une excellente occasion de partager et de trouver des partenaires ou associés.

Accueillez la concurrence comme une opportunité pour faire autrement

Laissez votre personnalité, votre méthode et vos outils faire la différence. La tentation est souvent grande de copier ceux dont on pense que les affaires marchent. Si pratiquer la veille concurrentielle est crucial, cette opération doit servir à travailler un nouveau positionnement : prenez le risque de sortir des sentiers battus.
D’ailleurs, êtes vous bien certain du niveau de la concurrence ? Vos prétendus concurrents s’adressent-ils au même marché ? Utilisent-ils la même démarche ? Et si ceux que vous pensez être des concurrents pouvaient devenir vos meilleurs partenaires ?
 

Appréhendez les défis de l’interculturel, de la réglementation du pays

Même si la création d’entreprise présente les mêmes challenges de base partout, les habitudes en affaires, les règles juridiques et fiscales des pays sont différentes ; même en Europe où l’on pense à tort que l’uniformisation est la norme.  Pour votre activité, imprégnez-vous des règles liées aux impôts, taxes, conditions de vente et de paiement, droit du travail, assurances et autres pratiques à l’import-export.

Cependant, n’en faites pas une fixation, passez d’abord du temps sur votre étude de marché et ficelez votre proposition de produits ou services puis demandez conseil aux spécialistes expats des finances et du juridique.

Levez le nez du guidon, détendez-vous

L’entrepreneur a tendance à ne pas compter ses heures. C’est normal, il est indépendant et multitâches. Pour faire une bonne pause, faites appel aux services des expatriés proposant des activités de bien-être ou  yoga, sophrologie, méditation ; excellents moyens de prendre du recul et de rencontrer de nouvelles personnes qui partagent les mêmes motivations.
En vacances, La tentation est grande d’emmener son bureau avec soi,  avec laptop, smartphone, tablette connectés au Cloud, c’est facile.
Prendre des vacances même très courtes et déconnectées permet de profiter seul, en famille ou entre amis, de nouvelles sources d’inspiration pour recharger les batteries.

Vous trouvez cet article utile, alors, partagez-le ; merci !